Groupe scolaire Curie Pasteur

Rue Després, 72700 Allonnes

658

Programme

Restructuration & Construction neuve

Concepteurs

  • PADW - Pellegrino Associés Design Wordkshop - Mandataire
  • PHARO - Associé

Commune

  • Allonnes

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune d’Allonnes

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

École 1 777 m2 SDP ; Gymnase 1 257,31 m2 SDP ; Extérieur 1 428 m2

Coûts

École 3 508 100€ HT ; Gymnase 436 800€ HT

Documents

Ce projet de groupe scolaire à Allonnes consiste à désamianter une école élémentaire et construire une école maternelle en cœur d’îlot. L’ensemble a été conçu pour éveiller les sens à travers formes, hauteurs et matières. Construction bois, bardage réfléchissant, bardage en bois, bardage coloré et transparences créent des séquences qui permettent de repérer les fonctions des bâtiments. Les baies vitrées colorées se prolongent en limite des deux cours, soulignant l’effet enveloppant de la cour élémentaire. La lumière naturelle est un des axes forts. Les salles de classe, de motricité et de restauration scolaire bénéficient d’ouvertures sur plusieurs orientations, ce qui homogénéise l’ambiance lumineuse pour un réel confort de travail et de jeux. Les plantations existantes ont été conservées au maximum, et de petits jardinets offrent un espace pédagogique supplémentaire depuis les salles de classe. Tout a été mis en œuvre pour que l’école constitue un outil pédagogique au service des enseignants.


Photographe : Julien Poulain

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Mention Architecture • Biosourcé

Rue de la mairie, 72650 TRANGE

681

Programme

Construction neuve

Concepteurs

  • Atelier 2A Architectes

Commune

  • TRANGE

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Trangé

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

614,11m² SU ; 609,86m² SDP

Coûts

191 233 559€ HT - valeur année 2019

Documents

Maison des Associations
La Maison des Associations de Trangé est née de son contexte en développant une toiture paysage qui souligne la forêt lointaine depuis le haut du cœur de bourg. Cette toiture paysage semble ainsi sortir du sol pour créer ce bâtiment habillé de bois, s’intégrant ainsi au maximum dans son contexte. La position du bâtiment a été calculée au plus juste en mettant une distance suffisante vis-à-vis de l’alignement d’arbre au Sud, permettant de profiter des apports solaires en hiver, indispensable pour un bâtiment passif. Le plan, basé sur la compacité, développe les principes bioclimatiques en disposant les trois grandes salles au Sud afin de maximiser les apports solaires et les espaces tampons (sanitaires, vestiaires, locaux techniques) au Nord. Du point de vue énergétique, le projet est un bâtiment passif et à énergie positive. Le bâtiment a fait l’objet d’un travail soigné sur : une enveloppe très performante (isolation de 200mm de laine de bois / triple vitrage), un traitement de tous les ponts thermiques, une étanchéité à l’air parfaite, correspondant aux critères passifs, soit environ 5 à 10 fois plus performante qu’en RT2012. Il est équipé d’une double flux performante et d’une chaudière bois pour la production d’eau chaude et le très faible besoin de chauffage. Des panneaux photovoltaïques complètent l’installation sur une partie non visible de la toiture, les parties visibles étant destinées à la végétalisation.

 


Photographe : Atelier 2A Architectes

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Espace scolaire et théâtre de plein air

Rue Charles de Gaulle, 72300 Parcé-sur-Sarthe

657

Programme

Construction neuve

Concepteurs

  • Tristan Brisard architecte

Commune

  • Parcé-sur-Sarthe

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Commune de Parcé-sur-Sarthe

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

770 m2 SDP

Coûts

1 640 000€ HT - valeur année 2017

Documents

Imaginer une construction durable, évolutive, intemporelle, emprunte de l’ADN du site qui intègre un grand nombre d’équipements techniques. Les formes épurées de béton coulé en place viennent en écho du sol calcaire du terrain d’assise, des murs et fortifications du centre-bourg. Cinq émergences font clin d’œil aux silhouettes caractéristiques du village. Trois d’entre elles forment une double hauteur qui confère aux espaces solennité et confort acoustique. Les deux autres accueillent les locaux techniques (chaufferie et multiples équipements en toiture à ciel ouvert) cachés et isolés des avoisinants du point de vue phonique. Le niveau rez-de-jardin du bâtiment est ainsi libéré des espaces techniques pour une libre circulation de la lumière et des personnes. Un plan en carré évidé dessine une construction qui définit en elle-même son propre contexte, un jardin intérieur en écho des jardins clos de murs du centre-bourg. Cette architecture protectrice de façade fortifiée est caractéristique de l’identité de la commune et se justifie par la volonté de protéger les enfants. Le portail passé, la construction s’ouvre intégralement sur l’école et le contexte paysager. Les espaces intérieurs s’interconnectent. L’idée de concevoir un bâtiment qui semble avoir toujours été là, se matérialise par un plan basé sur un carré, la trame régulière des poteaux en béton de forme hexagonale, la distribution des espaces via un cloître. Les portes revêtues de planches de chêne nous font oublier l’époque constructive actuelle, où l’architecture se constitue davantage par la juxtaposition de produits manufacturés.


Photographe : François Dantart et Tristan Brisard

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Nid perché

Quartier Nord-Ouest, 72190 Coulaines

747

Programme

Aménagement Intérieur

Concepteurs

  • Tristan Brisard architecte

Commune

  • Coulaines

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • particulier

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

8m2 (Ht>1,80m) SDP ; 26 m2 (au sol) SDP

Coûts

68 000€ HT

Documents

Ce projet a pour vocation la création d’un espace de court-séjour pour la famille et les amis, au sein d’une maison individuelle d’habitation datant des années 60. Un « minimum habitable » qui propose une alternative aux pavillons d’amis indépendants et aux extensions, pour limiter la consommation d’espace foncier. Une réponse à la question de l’utilisation des combles perdus, non habitables en leur état initial mais qui offrent un volume déjà-là, déjà-construit et un positionnement sur le haut des habitations propice à la création d’espaces insolites. Il y a dialogue avec la cime des arbres, le paysage lointain, le ciel étoilé. On y accède via un escalier-échelle dissimulé à l’étage de la maison. Ailleurs et pourtant bien là ! L’élément clé est la mise en œuvre d’une verrière en saillie sur la toiture et filante sur toute la longueur de l’espace. Elle offre la hauteur nécessaire pour habiter. La totalité des aménagements intérieurs sont en épicéa massif et panneaux trois plis en provenance du Jura.


Photographes : Simon Guesdon et Tristan Brisard

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Mention Architecture • Projet privé collaboratif

Quartier Nord-Est, 72000 le mans

866

Programme

Construction neuve

Concepteurs

  • bm architectes

Commune

  • le mans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • particulier

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

170m2 SDP

Coûts

293 000€ HT - valeur octobre 2017

Documents

Maison avec vue
Le terrain est exceptionnel par ses qualités : sa forte pente (15%) est orientée vers le Sud et vers la vue vers le Mans et sa métropole. De plus, de grands arbres occupent le sol et forment une canopée riche de plusieurs essences. Le projet propose deux niveaux pour révéler la pente naturelle : un premier dédié aux pièces de sommeil et de travail (chambres et bureau), le second dédié aux pièces de vie (cuisine, salon, salle à manger et activités communes). Ces deux volumes sont fragmentés. Un vide double hauteur relie les deux étages entre eux avec l’escalier et leur donne une cohésion. La lumière naturelle et le grand paysage au Sud sont deux atouts qui ont permis d’effacer la limite entre l’intérieur et l’extérieur. Même si la surface de chaque niveau est importante (environ 70m² habitables), la transparence et les vues prolongent les vues et libèrent l’espace. Les matériaux et les couleurs ont été sélectionnés pour fragmenter les deux niveaux de la maison : blanc et noir, lames de bardage et panneaux composites. Le terrain glisse sous la maison et les deux chênes conservés contribuent à créer des masques solaires en été.


Photographe : Antoine Mercusot

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

36 logements collectifs et individuels

Zac de Brou, Avenue de la Pommeraie, 72530 yvré l'évêque

747

Programme

Construction neuve

Concepteurs

  • bm architectes

Commune

  • yvré l'évêque

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • sarthe habitat

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

2 610 m² SHAB ; 2871 m² SDP

Coûts

4 329 697€ HT - valeur année 2020

Documents

Implanté en bordure de village et en limite forestière, ce projet s’implante dans une nouvelle ZAC principalement occupée par du logement individuel et d’un unique collectif. Le projet doit associer les différentes échelles bâties et paysagères. C’est un bâtiment fragmenté que nous proposons : d’Est en Ouest, le projet se décompose en six plots de logements collectifs sur R+2 et, du Nord au Sud, en un groupe de trois logements individuels. Les plots de collectifs s’appuient sur un niveau de parkings semi-enterrés alors que les maisons sont posées sur le sol naturel. Les plots sont détachés pour libérer les vues. Pour les collectifs, les dessertes sont extérieures par des coursives au Nord. Au Sud, les façades sont largement ouvertes sur des terrasses privatives. Ces bâtiments, collectifs et individuels, sont construits en ossature bois préfabriquée par l’entreprise – CRUARD Charpente et Construction Bois – sur un délai optimisé de douze mois de chantier. Le choix de la conception-réalisation a contribué à garantir coûts et délais à la maîtrise d’ouvrage.


Photographe : Antoine Mercusot

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Collège de Bercé

Avenue du Mans, 72500 Luceau

661

Programme

Restructuration & Extension

Concepteurs

  • Architecture Plurielle

Commune

  • Luceau

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Conseil départemental de la Sarthe

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

Surface créée 2 706 m² SHON ; Surface restructurée 4 519 m² SHON

Coûts

9 373 000€ HT

Documents

La réhabilitation du collège de Bercé à Luceau incarne un double défi : redonner une lisibilité programmatique tout en réorientant les espaces de vie vers les vues et la lumière. Dans la suite des recherches de l’agence autour d’une architecture biosourcée et bioclimatique, le projet a été conçu à partir d’un matériau : le bois et d’un élément fondamental : le soleil. La réorganisation spatiale autour d’un hall sur trois niveaux a permis de simplifier les connexions entre les différents pôles pédagogiques. La structure existante du collège (années 1970) a été conservée au maximum. Les locaux aveugles ont été supprimés pour laisser place à des patios qui irriguent la lumière dans les circulations et créent des espaces de convivialité. Les pôles s’articulent autour d’un bâtiment « capteur » qui permet au collège de se chauffer grâce à l’énergie gratuite du soleil. La chaleur captée via une façade vitrée au Sud est redistribuée vers les locaux au Nord et les bâtiments voisins qu’il irrigue.


Photographe : Jean-François Mollière

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Collège Alexandre Mauboussin

Rue Jean Jaurès, 72600 MAMERS

1078

Programme

Restructuration & Construction neuve

Concepteurs

  • Forma6 - Mandataire
  • Philippe Rousseau - Architecte associé

Commune

  • MAMERS

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Conseil départemental de la Sarthe et Conseil régional des Pays de la Loire

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

6 953 m² SHON

Coûts

12 277 175€ HT - valeur année 2020

Documents

Le projet de reconstruction du collège Mauboussin de Mamers, apporte une nouvelle identité à la Cité Scolaire Perseigne en devenant le signal emblématique par sa hauteur et sa dynamique. D’une volumétrie simple, le projet tisse des liens entre l’architecture de la ville et celle de la cité scolaire. Ses façades sont composées d’une ossature bois et d’un remplissage par blocs de paille recouvert d’un bardage métallique choisi dans la chromatique du site. De grandes loggias viennent creuser le bâtiment d’enseignement pour rythmer la volumétrie et apporter de la lumière naturelle au cœur du bâtiment. La conception durable a été au cœur du projet. Elle se traduit par la compacité des bâtiments, la qualité et la singularité de l’enveloppe, une bonne orientation, la protection aux vents dominants, la ventilation naturelle et le choix de systèmes énergétiques performants qui permettent à la fois d’être conforme au coût fixé pour l’opération et d’atteindre les niveaux de consommation définis à savoir RT 2012 -20%, correspondant au niveau Effinergie +. 


Photographe : Emilie Gravoueille

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger