Résidence étudiante de 138 logements

Rue Courboulay, 72000 le mans

278

Programme

Transformation et surélévation d’un immeuble tertiaire (ancien central téléphonique) en résidence étudiante de 138 logements : 109 studios, 12 studios PMR, 4 T1bis, 12 T2 et 1 T2 PMR ; au rez-de-chaussée : le hall d’entrée, l’espace lounge-cafétéria, la salle de sport/jeux, le bureau/conciergerie, la laverie, la salle d’étude/multimédia, les locaux techniques et de maintenance

Concepteurs

  • Pharo architectes et urbanistes

Commune

  • le mans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SNC Résidence Pasteur

Thèmes

  • Patrimoine

Surface(s)

4 028 m2 SP, 3 570 m2 SHAB

Coûts

5 100 000 € HT soit 1 428 € HT/m2 SHAB

Documents

L’édifice existant, ancien central téléphonique, date de 1946. La conception très technique de ce bâtiment, construit sur-mesure pour ses équipements, présente au domaine public des façades dessinées avec soin, suivant une trame d’une très grande rigueur.

Le projet consiste à̀ réhabiliter, transformer et rehausser ce bâtiment pour l’implantation d’une résidence étudiante.

La vocation technique première de ce patrimoine architectural présente de multiples défis. La structure des planchers est différente à chaque niveau. La trame constructive liée aux premiers besoins du bâtiment est irrégulière et complique le passage des réseaux. Malgré cela, le choix est fait de transformer les contraintes de ce patrimoine architectural en forces et de déployer des logements dans une logique d’équilibre économique tout en mettant en valeur l’originalité de l’existant. Les planchers sont conservés et le bâtiment surélevé. Les hauteurs sous plafond importantes à certains niveaux permettent de donner des volumes généreux aux studios.

L’extension renforce la verticalité du bâtiment par une toiture affirmée avec une couverture en aluminium à joint debout. A la proue du bâtiment, la couverture courbe reprend ainsi l’ensemble des droites y convergeant pour les harmoniser en un seul et même volume. Cette surélévation permet de créer deux niveaux supplémentaires. Elle complète avec subtilité les larges façades dont les grandes ouvertures sont conservées, notamment sur la proue s’offrant à la vue dégagée de l’angle des rues Pasteur et Paul Courboulay. La charpente et la couverture de l’extrémité nord du bâtiment – qui se termineront par un dôme – sont un véritable défi technique pour les entreprises étant donné la toiture gauche sur les 4 dernières travées.

Au rez-de-chaussée se trouvent les parties communes de la résidence : hall, cafétéria, salle de projection, buanderie… Les étages et les extrémités du rez-de-chaussée abritent les logements. Dans un souci d’ergonomie, chaque logement bénéficie d’un toit en pente, permettant d’intensifier la luminosité et de générer une sensation de cocon.

Ce projet est emblématique des possibilités de « recyclage » contemporain d’un bâti existant remarquable.


Approche environnementale : Le tout premier choix environnemental a été de conserver le bâtiment existant, de le réhabiliter, le transformer et de le rehausser. Le bois, a été choisi pour sa facilité de mise en œuvre en hauteur et créer une couverture. Son caractère renouvelable et recyclable, contribuent à limiter l’impact de la construction sur l’environnement. Sa masse volumique est ici essentielle par rapport à tout autre matériau, pour peser le moins possible sur les structures existantes. Le bois permet également une rapidité, une souplesse d’exécution et d’adaptation sur le site.
Consommation d’énergie :
Bbio<=Bbiomax 22.40 <= 60.00 points – 62.67 %
Cep<=Cepmax 86.10 <= 86.60 kWhep/m2/an – 0.58 %

Bureau(x) d’études : Techniques et Chantiers, Rabier Fluides Concept, Even Structures, Yves Hernot et Ouest Acoustique, Soderef Développement
Photographe : Paul HAMELIN