Lauréat • Prix de l’Aménagement

Château de Verdelles, 72350 Poillé-sur-Vègre

718

Programme

Aménagements paysagers

Concepteurs

  • Champ Libre

Commune

  • Poillé-sur-Vègre

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • particulier

Thèmes

  • Aménagement

Surface(s)

10 Ha (espaces extérieurs)

Coûts

Non communiqué

Documents

Jardins du Château de Verdelles
Élevé avant 1495, le « Joyau de la Sarthe » illustre la transition entre le gothique et la première Renaissance italienne. Forteresse médiévale compacte, le château de Verdelles est aussi raffiné, par ses décorations et l’ouverture de ses grandes fenêtres. L’aménagement comprend des travaux d’abattage et de terrassements, afin de retrouver le tracé du chemin féodal et réinscrire le monument dans sa relation à la rivière. La rupture topographique est désormais mise en valeur par des murs en béton architectonique teinté dans la masse, remplaçant les murs de soutènement disparus au XXème siècle. Associé à une métairie prospère, Verdelles, organisé autour d’une cour à la fois espace de représentation et espace de service, est réinterprété, en  réponse aux attentes du propriétaire en matière d’agrément résidentiel, d’intérêt pédagogique et de mise en valeur de l’architecture. L’hybridation stylistique du château a inspiré le contraste entre design massif de la serrurerie et motif fleuri du tapis minéral de la cour. La résille guide le regard vers la porte gothique dérobée de la tour polygonale. Le tapis dépasse de la cour en sable stabilisé et assure l’articulation entre l’axe du chemin féodal et la cour galante en travées en pelouse. La répétition des boules de buis et des treilles en acier rappellent les jardins médiévaux. La palette végétale est composée de plantes utilisées à l’époque médiévale pour des usages alimentaires ou médicinaux et de fleurs simples dans une gamme de blanc à jaune beurre, en harmonie avec les couleurs du bâti.


Photographe : Andrei Pavlov

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Atelier/Loft

Quartier Rive-gauche, 72000 le mans

614

Programme

Réhabilitation

Concepteurs

  • Guillaume Payeur

Commune

  • le mans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • particulier

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

180m2 SDP

Coûts

100 000€ HT

Documents

Le bâtiment en brique, charpente métallique et verrière est une ancienne forge datant de 1930. Pour sa transformation, le principe constructif est « la boîte dans la boîte », adopté pour ne rien porter sur la structure existante. Le projet se développe linéairement, de l’espace publique (la rue) aux espaces les plus privés (les chambres) ; de l’atelier « sale » à l’atelier d’architecture. Trois ateliers se succèdent. Le premier est dédié au travail bruyant et poussiéreux ; le second, le salon, est l’atelier d’assemblage, de maquette ou de sculpture ; le dernier est l’atelier d’architecture. Le projet est conçu comme un champ d’expérience grandeur nature pour le concepteur/habitant : pour une fois, l’architecte habite son projet et peut ainsi tester des idées à mettre en œuvre dans ses projets. Ce loft-atelier est créé, réalisé pour mélanger les différentes actions de vie en un même lieu : travailler, manger, jouer, dormir, penser, réunir.


Photographe : Michel Ogier

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Nid perché

Quartier Nord-Ouest, 72190 Coulaines

685

Programme

Aménagement Intérieur

Concepteurs

  • Tristan Brisard architecte

Commune

  • Coulaines

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • particulier

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

8m2 (Ht>1,80m) SDP ; 26 m2 (au sol) SDP

Coûts

68 000€ HT

Documents

Ce projet a pour vocation la création d’un espace de court-séjour pour la famille et les amis, au sein d’une maison individuelle d’habitation datant des années 60. Un « minimum habitable » qui propose une alternative aux pavillons d’amis indépendants et aux extensions, pour limiter la consommation d’espace foncier. Une réponse à la question de l’utilisation des combles perdus, non habitables en leur état initial mais qui offrent un volume déjà-là, déjà-construit et un positionnement sur le haut des habitations propice à la création d’espaces insolites. Il y a dialogue avec la cime des arbres, le paysage lointain, le ciel étoilé. On y accède via un escalier-échelle dissimulé à l’étage de la maison. Ailleurs et pourtant bien là ! L’élément clé est la mise en œuvre d’une verrière en saillie sur la toiture et filante sur toute la longueur de l’espace. Elle offre la hauteur nécessaire pour habiter. La totalité des aménagements intérieurs sont en épicéa massif et panneaux trois plis en provenance du Jura.


Photographes : Simon Guesdon et Tristan Brisard

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

Mention Architecture • Projet privé collaboratif

Quartier Nord-Est, 72000 le mans

823

Programme

Construction neuve

Concepteurs

  • bm architectes

Commune

  • le mans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • particulier

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

170m2 SDP

Coûts

293 000€ HT - valeur octobre 2017

Documents

Maison avec vue
Le terrain est exceptionnel par ses qualités : sa forte pente (15%) est orientée vers le Sud et vers la vue vers le Mans et sa métropole. De plus, de grands arbres occupent le sol et forment une canopée riche de plusieurs essences. Le projet propose deux niveaux pour révéler la pente naturelle : un premier dédié aux pièces de sommeil et de travail (chambres et bureau), le second dédié aux pièces de vie (cuisine, salon, salle à manger et activités communes). Ces deux volumes sont fragmentés. Un vide double hauteur relie les deux étages entre eux avec l’escalier et leur donne une cohésion. La lumière naturelle et le grand paysage au Sud sont deux atouts qui ont permis d’effacer la limite entre l’intérieur et l’extérieur. Même si la surface de chaque niveau est importante (environ 70m² habitables), la transparence et les vues prolongent les vues et libèrent l’espace. Les matériaux et les couleurs ont été sélectionnés pour fragmenter les deux niveaux de la maison : blanc et noir, lames de bardage et panneaux composites. Le terrain glisse sous la maison et les deux chênes conservés contribuent à créer des masques solaires en été.


Photographe : Antoine Mercusot

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger