Institut Médico-Éducatif du Val de Loir

Rue de l’Angebaudière, 72200 La Flèche

614

Programme

Construction neuve

Concepteurs

  • PHARO

Commune

  • La Flèche

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • ADAPEI de la Sarthe

Thèmes

  • Architecture

Surface(s)

2 578 m2 SHON

Coûts

4 500 000€ HT (compris VRD) ; 3 910 000€ HT (hors VRD)

Documents

Ce projet porte sur la construction d’un Institut Médico-éducatif (IME) visant à accueillir soixante-dix jeunes de manière holistique, en les considérant dans toute leur personne. Cet IME a été pensé comme un tout, réparti en six bâtiments. Ils sont organisés autour d’une place piétonne, aménagée en jardin intérieur. La voirie-véhicules exclusivement à l’extérieur de l’enceinte offre un espace central de qualité et sécurisant. Conformes à la RT2012, ces bâtiments compacts bénéficient d’une isolation et étanchéité à l’air performante. Les entrées de lumière sont pensées pour la passivité en toute saison. Les propriétés écologiques et isolantes du bois sont conjuguées à l’inertie du béton. L’ensemble est chauffé par géothermie eau-eau sur nappe phréatique. Les ambiances architecturales offrent un cadre adapté aux besoins spécifiques des jeunes. Couleurs, végétation et lumière se rencontrent dans ce lieu où il fait bon vivre.


Photographe : Julien Poulain

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger

 

Résidence étudiante de 138 logements

Rue Courboulay, 72000 le mans

599

Programme

Restructuration

Concepteurs

  • PHARO

Commune

  • le mans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • SNC Résidence Pasteur

Thèmes

  • Patrimoine

Surface(s)

4 028 m2 SDP ; 3 570 m2 SHAB

Coûts

5 100 000€ HT ; 1 428€ HT m2 SHAB

Documents

Le projet de cette résidence étudiante de 138 logements consiste en la réhabilitation et le rehaussement d’un ancien central téléphonique rue Pasteur. À la fois environnemental et patrimonial, le choix de conserver le bâtiment existant a impliqué des défis de taille. Sa structure complexe et les imposants planchers et poutres en béton ont nécessité un travail minutieux avec les bureaux d’études. Le bâtiment a été surélevé de deux étages pour recycler au mieux l’ouvrage existant.La structure du dernier niveau de plancher étant insuffisante pour supporter les charges liées aux logements, il est donc stratégiquement et soigneusement démoli pour ne pas compromettre la solidité des autres structures conservées. Un système constructif innovant de poutres métalliques suspendues à des « cols de cygne » est alors réalisé pour porter la surélévation. En ossature bois revêtue de zinc, l’extension renforce la verticalité du bâtiment par une toiture affirmée qui semble avoir toujours été là.


Photographe : Paul Hamelin

Catalogue
Pages du catalogue à télécharger