Direction de la Solidarité départementale

32 rue Paul Courboulay, 72000 le mans

446

Programme

La Direction de la Solidarité départementale au Mans accueille les services suivants :
– Aide sociale à l’enfance
– Protection maternelle infantile
– Lutte contre l’exclusion
– Espace de rencontre Parents/Enfants

Concepteurs

  • MAP Métropole Architecture Paysage

Commune

  • le mans

Maître(s) d'ouvrage(s)

  • Département de la Sarthe

Thèmes

  • Patrimoine

Surface(s)

1373m² sdp

Coûts

2,03M€ HT

Documents

L’objectif du projet était de concilier « le génie du lieu », et le cahier des charges programmatique pour conférer au nouvel ensemble son identité d’équipement public.

Optimisation du projet pour le respect du budget « très serré » du maître d’ouvrage
Le respect du budget a été rendu possible par une modification du programme. Nous avons proposé de reconduire la destination des locaux d’origine classés « code du travail ». De ce fait, la disposition des locaux, le dimensionnement des escaliers et des circulations se sont avérés conformes.
En donnant une 3ème vie au bâtiment de Jean Lecouteur et en mettant en valeur ses qualités architecturales et ses qualités d’usage, nous avons révélé le « génie du lieu ».
Le projet architectural : Lisibilité et intériorité
L’objectif du projet a été de concilier le génie du lieu et le programme pour conférer au nouvel ensemble son identité d’équipement public. L’extension s’inscrit dans la continuité de l’alignement du bâtiment existant. La résille verticale en double-peau donne son unité à l’ensemble en se prolongeant entre les poteaux du bâtiment initial. Elle a pour fonction l’occultation solaire et la protection visuelle des terrasses. Les terrasses représentent un espace tampon avec l’extérieur et sont le prolongement des espaces d’accueil et de convivialité dont l’intimité est préservée par la résille. Derrière le filtre de la résille, ces terrasses créent un jeu de pleins et de vides qui avec celui des courbes et contrecourbes anime la façade et adoucit l’effet d’alignement. Le rythme des montants verticaux dynamise l’ensemble.

Le parti fonctionnel : lieux d’accueil et lieux de travail
Le principe de fonctionnement est de séparer clairement les locaux accessibles au public des locaux administratifs qui peuvent fonctionner de manière indépendante.
La localisation préférentielle des locaux de travail – moins contraignant au niveau règlementaire – dans le bâtiment existant, permet d’en optimiser la conservation, ainsi que celle du bel escalier central fédérateur.

Locaux accessibles au public
Ils sont situés en rez-de-chaussée et en rez-de-jardin. L’accès est contrôlé par l’accueil central au rez-de-chaussée rue Courboulay. Le pôle PMI (Protection Maternelle Infantile) est situé en rez-de-jardin et est accessible depuis le RDC par le grand escalier ouvert spécifique et l’ascenseur. La large trémie de l’escalier à proximité de la façade permet d’éclairer zénithalement le hall d’attente


Approche environnementale : Le site est une ressource
– Démarche Réemploi dès la conception
Construire avec l’existant : Conservation et Réemploi
Le bâtiment initial « ancienne maison des sports » a été construit en 1966 par Jean Le Couteur, architecte archétypal de la reconstruction et des trentes glorieuses, auteur des grands ensembles (rue Courboulay au Mans et à Allonnes) et de bâtiments monumentaux remarquables comme la basilique d’Alger.

Les éléments réemployés sont :
– L’escalier central
Le bâtiment est structuré par un bel escalier central en colimaçon. Sans contre-marches avec une hauteur de marche légèrement trop haute, il n’est pas conforme aux normes ERP actuelles. Nous avons proposé, pour le conserver, de faire évoluer le programme afin qu’il ne concerne que la partie non accessible au public du projet. Hommage lui a été rendu par la construction d’une réplique (aux normes !) pour mettre en relation les deux niveaux du hall d’accueil du public.

– La façade
Le bâtiment existant présente en façade, un rythme élégant de poteaux en béton préfabriqué avec un remplissage en panneaux menuisés fixes complétés par des volets de ventilation. Si le diagnostic des menuiseries n’a pas permis de les conserver, elles ont été remplacées en conservant le même principe.

– Réemploi des éléments de second œuvre
L’immeuble – vidé depuis plusieurs années ayant été laissé « dans son jus », nous avons repéré un certain nombre d’éléments d’origine intéressants et témoins de leur époque et réemployés dans le nouveau projet.
– Certains sols (pierre de Comblanchien, carrelage grés cérame noir petits formats)
– les portes clarit avec leur quincaillerie de cuivre,
– les dalles de faux-plafond d’époque avec effet 3D cinétique
– le revêtement stratifié « acajou » d’origine a été reconduit sur les nouvelles portes de bureaux
– les luminaires existants adaptés aux normes actuelles

– RT2012 pour l’extension
– Pompe à chaleur en aérothermie
– Système de free-cooling (des volets de ventilation s’ouvrent la nuit pour rafraichissement nocturne)
– Panneau rayonnant à basse température installé au plafond

Financement :
Budget général de la collectivité

Bureau(x) d’études : TEKHNE Ingénierie (BET), ACOUSTIQUE & CONSEIL (Acousticien), CARRÉ D’AIRE (OPC)
Photographe : Arnaud Rinuccini